Historique du club

Le football fait son apparition officielle à Namur en 1905 avec le Namur FC et l’Union Sportive Namuroise. Celle-ci remporte le championnat Hainaut-Namur en 1906-1907. A Pâques 1907, quelques amis fondèrent l’Atheneum Externat Football Club ». Plusieurs fusions suivent.
Le 28 aout 1920, une fusion entre le Red Star et l’Excelsior Sporting Club (qui avait son terrain sur l’esplanade de la Citadelle) donne naissance à Namur Sports (matricule 156). Pour son premier anniversaire, le club inaugure son nouveau terrain… à Jambes.

Le 23 août 1931, le stade des « Champs-Elysées » est inauguré au faubourg Saint-Nicolas.

En 1933, Namur Sports devient Société Royale. C’est sur le terrain de l’US Centre qu’un télégramme émanant du Cabinet du Roi annonce aux joueurs que Namur Sports devient Société Royale à la date du 30.01.1933.

La Ville de Namur rachète le terrain de football des Champs-Elysées par proposition ratifiée par le Conseil Communal de Namur le 09.07.1937 et par la Députation Permanente le 25.03.1938. Le but est de prévoir l’agrandissement de l’hôpital St-Camille et le montant de l’achat s’élève à 500.000 francs.
En 1941, Namur Sports fusionne avec le Royal Wallonia Association Namur (mat. 173) pour fonder l’Union Royale Namur (matricule 156).

Après la guerre 40-45, Wallonia Association Namur fut recréé par d’anciens dirigeants « Wawas » revenus de déportation et mécontents de la fusion, sous le matricule 3625.
historique2Grands rivaux des « Merles » unionistes, les « Canaris » évoluèrent quelques saisons en division 3 nationale durant les années 80.

Après la guerre, l’U.R.N. connut des fortunes diverses, subissant même une période de purgatoire en première provinciale.
En 1977, le stade des Champs-Elysées est rebaptisé stade Michel Soulier en hommage à un joueur unioniste décédé durant un match de coupe de Belgique à Anderlecht le 27/08/1977.
En 1989, les Jaune et Noir fusionnèrent avec leurs voisins de l’Entente Sportive Jamboise, donnant naissance au tristement célèbre R.F.C. Namur. L’objectif de cette fusion était l’accession en division 2, voire plus haut et … le club faillit disparaître !

Au grand soulagement des fidèles, grâce au nouveau président Armand Khaïda, le club préféré des Namurois reprit en 1996 son appellation d’origine ; l’Union Royale Namur renaissait enfin.